Vous pouvez télécharger la dernière revue ici

Edito : « Trois ans déjà« 

A l’automne 2014, je vous proposais mon premier édito. L’équipe rédactionnelle de Visé prenait son envol. Derrière une nouvelle couverture de la Revue, elle ambitionnait de vous enraciner dans les valeurs de notre charte, d’en faire une base de lancement pour oser s’envoler vers «tous les possibles, les rêves, l’inaccompli en attente d’accouchement».

Comme l’écrivait Marc, il y a trois ans, en juin 2014, «nous espérons avoir pu vous intéresser, vous interpeller, vous choquer et vous remettre un peu en question. Vous apprendre des choses et vous donner envie de creuser certains points …»

Merci ! Merci à vous qui nous avez lus, avec attention et reconnaissance souvent, comme en témoignait l’enquête menée l’année dernière. Merci à toutes les plumes fidèles durant ces trois années, régulières ou occasionnelles, … et bien au-delà de Visé : Annie, Bernadette, Denise, Jean, José Luis, Manu, Marc, Marie-Noëlle, Marie-Jo, Monique, Nicole, Pascale, … et ceux que j’oublie.

Merci à celles et ceux qui nous ont proposé des textes, même si ces derniers n’ont pu être tous publiés. Nous avons eu la satisfaction – que vous partagez sans nul doute – de faire de la Revue F+R une revue portée par les différentes chaînes ou régions. Comme convenu, Visé en a assumé la grosse partie ces trois dernières années. Au moment de passer la main à une nouvelle équipe, j’ai le plaisir de vous
annoncer qu’il y a de l’avenir. Beaucoup ne déposent pas la plume et poursuivront leur billet d’humeur, de poésie, de prière, de réflexion, etc. De nouvelles plumes apparaîtront, liégeoises en particulier. Bienvenue à la relève !

Je me permets de noter ici un point faible. Mais oui, tout n’est pas parfait ! J’évoque, comme Marc le faisait déjà à ma place trois ans plus tôt, la frilosité de l’interactivité. L’enquête révélait le souhait que la revue soit davantage empreinte de la vie du mouvement, témoigne plus largement de ce que vivent les équipes et les régions. J’ai fait l’expérience qu’aller à la pêche avec peu de résultat émousse la motivation et la ténacité. Parfois nous sommes donc « passés à la poissonnerie » pour ne pas rentrer bredouilles. Des textes, de qualité sans doute mais un peu passe partout, n’ont pas apporté la saveur du vécu des membres de F+R. Je sais aussi qu’il est dur pour chacun(e) de se décider à écrire et à envoyer un écho d’une réunion, d’un weekend, d’une animation. Soit dit en passant, l’usage du site informatique reste également trop modeste. Mais des moyens pour vous y aider sont en projet, probablement dès septembre. Allez ! On veut y croire !
Et maintenant ! Entre le passé et l’avenir, il y a le présent, le seul temps où la vie se vit. Laissez cette revue de côté si vos enfants ou petits enfants attendent de votre part quelques attentions en cette fin de période d’examen. Goûtez la vie dont la nature déborde en cette saison. Que ce temps de vacances proches, quelles qu’elles soient et où qu’elles soient, vous débarrasse de toute lourdeur et vous donne des ailes.

Et bonne lecture !
Frédéric,
au nom de l’équipe rédactionnelle