Tandis qu’un simple bout de bois
M’invite au grand voyage,
Tandis qu’un simple bout de bois
M’invite au plus grand des voyages,
Je cherche une route de foi.

La nudité du paysage,
Sans un arbre et sans un nuage,
M’a d’abord plongé au désert…
Nomade, non, pour tel enfer !
Nomade, non, pour tel enfer !

Mais le désert était peuplé
De mille et une pâquerettes :
Fallait les voir, pures et nettes !
Et moi, j’étais désarçonné,
Et moi, j’étais désarçonné.

Quelqu’un a dit « Ne cueille pas,
Ces pâquerettes : elles sont toi;
Poussant partout leur chant sauvage:
Elles refusent d’être en cage
Tout comme toi !
Tout comme toi !

Elles sont seuils ou bien lisières.
Jamais pourtant ne sont frontières
Car les pays de I’au-delà
En elles joignent l’ici-bas
Tout comme en toi !
Tout comme en toi !

Equipes de Fraternité,
Vivant au ras des pâquerettes;
Restons pour le Ressuscité
Les humbles signes de sa fête
Signes de fête
Signes de fête…