Extrait du compte-rendu de la 7e réunion de la jeune chaîne de Visé (19 mars 1944) paru dans la revue de la Châtaigneraie :

« La Laetare est marquée par le début d’une nouvelle tradition d’équipe: nos épouses se sont équipées de grosses godasses et font route avec nous, prennent place dans le choeur de la chapelle de la Tombe, côté de l’Epître, nous côté de l’Evangile. Elles chantent « PRIMES » alternant avec nous versets et répons. »

Et le commentateur d’ajouter :

« Il y a, dans ce compte-rendu, comme un parfum de naïveté et de candeur désarmantes ! Et si l’autour semble trouver extraordinaire et novateur de voir les épouses introduites (si peu !) dans la chaîne, n ‘oublions pas que le vote féminin n’a été acquis en Belgique qu’en 1948, quatre ans plus tard !

Ah oui, qu’il est long le chemin… ! Voyez plutôt.

De Joseph Ozer, chef de chaîne – Extrait de Carrefour d’avril 45

« Une fois le groupe féminin dans le train (NDRL : à côté et en dehors de l’équipe des maris R.H.), il faudra lui donner une certaine allure de route. La vie extérieure de la chaîne ne sera guère possible par les épouses, elles aussi, n’en goûtent toute la saveur. »

Au Carrefour de la R.d, H. qui se tint à Bruxelles le 3 mars 1945,
 »Bison Nélissen suggère d’intercaler dans nos réunions des réunions d’intérieur mixtes, avec la présence des épouses. Il serait entendu que cette présence ne serait pas obligatoire. »

Si même, au fil du temps, de plus en plus de chaînes devinrent mixtes, il fallut attendre le printemps 1957 pour que disparaisse … la Route des Hommes.

Le 27 novembre 1955, Antoine Braun, alors commissaire de la Route FSC soulignait devant l’Equipe Nationale R.d.H.

« La nécessité de présenter la Route des Hommes aux clans comme mouvement de foyers. »
Mais l’aumônier fédéral, l’abbé de Locht objectait que « les mouvements de foyers se différenciaient par leur style propre ».

Il n’empêche, devant le nombre croissant de chaînes de foyers, se pose le problème de l’appellation du Mouvement.

Le 2 décembre 1956, ce point figure à l’ordre du jour de l’Equipe Nationale. Le procès-verbal acte :

« Le staff de Liège a pris une position précise. Le R.P. Delepierre (NDRL : aumônier de district R. d. H.) commente la communication de la Sachemerie de Liège. Charles De Neuter (NDRL : commissaire national R. d. H.) estime qu’il ne faut aucune exclusive des chaînes de foyers contre les chaînes masculines et réciproquement.
De même pour l’appellation : l’appellation « Route des Hommes » étant une exclusive contre les chaînes de foyers, il faudrait une appellation qui convienne dans tous les cas. Il est proposé FRATERNITE DE ROUTE.  »

Et adopté par l’Equipe Nationale le 10 MARS 1957.